Fermer
Coût : 2,5 M€

Rénovation de cinq plateaux de bureaux à La Grande Arche, La Défense

Rénovation de cinq plateaux de bureaux à La Grande Arche, La Défense

  • Maîtrise d’Ouvrage Déléguée (MOD)

AXA REIM France est propriétaire d’une partie des plateaux de bureaux situés dans la Grande Arche de la Défense. Les rénovations successives se concentrent dans la paroi nord de l’arche, les niveaux étant différents de par leurs surfaces, leur état d’usage ainsi que la nature des interventions architecturales et techniques. Le propriétaire souhaite faire revivre la Grande Arche de la Défense comme espace de bureaux et insuffler un élan de modernité dans la conception des espaces et dans leur visuel (matériaux, couleurs, etc.). Pour créer une certaine continuité entre ces espaces de bureaux rénovés, des artistes ont été sollicités afin des créer des fresques et autres supports visuels pour chacun des niveaux rénovés, ceux-ci ayant ainsi une identité propre.

La Grande Arche de la Défense, construction emblématique dans l’urbanisme francilien, n’est plus marquée par les années et désertée par les grandes entreprises. Les travaux permettent de commercialiser à nouveaux ces espaces refaits en proposant des prestations adaptées aux pratiques de travail actuelles.

Macogep se voit transférer le contrat de maîtrise d’ouvrage déléguée : la firme est donc le garant du respect des coûts, délais et objectifs du maître d’ouvrage, tout en assurant la qualité de la mise en œuvre.

La Grande Arche de la Défense est classée Immeuble de Grande Hauteur (IGH), lui incombant des normes techniques et sécuritaires particulières. La validation de chaque élément par les gestionnaires est alors indispensable pour opérer en toute sécurité. Les plateaux où Macogep est intervenue sont libres, mais le reste de la Grande Arche de la Défense demeure avec une forte fréquentation dans les bureaux ainsi que dans l’environnement immédiat, sur le parvis de la Défense. Un milieu très dense comme celui-ci est toujours un défi pour la réalisation de travaux. Les opérations se sont déroulées avec un fonctionnement « à tiroirs », où la rénovation des niveaux a été successive et parfois concomitante. Les budgets et les délais doivent être respectés, tout en maintenant une efficacité continue et commune des travaux.